Archives de Tag: portail

Application de La Directive INSPIRE sur les données environnementales à l’ORE H+

Je travaille au CNRS dans une unité où se trouve un ORE (Observatoire de Recherches en Environnement). Mes collègues recueillent beaucoup de données géoréférencées, qui sont concernées par la Directive européenne INSPIRE de 2007, qui fait obligation à l’autorité publique de mettre à dispositions ses jeux de données environnementales. Lire la Suite →

HAL en 2014 : quelques chiffres | Le blog du CCSD

 

 Le CCSD (Centre pour la Communication Scientifique Directe) met à jour ses informations de production de son serveur d’archives ouvertes HAL pour l’année 2014. Cette année 2014 a vu naître HAL v3, ce qui impacte les résultats.

HAL_en_2014

Quelques chiffres en guise de bilan de l’activité dans HAL pour 2014 :

On compte 47 965 dépôts avec texte intégral, tous types de publications confondus.

Curated from Oh My Little Data HAL en 2014 : quelques chiffres | Le blog du CCSD

 

Les premiers pas de l’open data en Afrique

Les politiques d’ouverture de données ne concernent pas seulement les pays de l’hémisphère nord. Le continent africain en fournit deux preuves : la création d’une Direction des systèmes d’information de l’État en Tunisie ; l’initiative « Open data du Burkina » au Burkina Faso.

opendata afrique

Carte de l’Afrique selon le classement Open Data Index 2014. La couleur indique le score open data de chaque pays (du rouge au vert = de 0 à 100 ; blanc = pas de données) – ©OKF/2014

Lire la Suite →

Le « Portail de la Transparence » espagnol ne convainc pas

L’Espagne est le tout dernier pays européen à se doter d’une loi sur la transparence de la vie publique et l’accès à l’information. Attendue depuis une décennie (les débats ont commencé dès 2004), la voici enfin adoptée dans le tumulte des nombreux scandales de corruption qui ont ébranlé le gouvernement de Mariano Rajoy.

Transparencia.gob.es, tel est le nom du Portail de la Transparence qui met en ligne 500 000 documents, parmi lesquels des jeux de données informant sur le salaire des ministres et hauts fonctionnaires ou encore les subventions versées aux partis politiques. Possibilité est également offerte aux citoyens d’adresser une demande en ligne pour obtenir des informations supplémentaires, une curiosité que l’administration espagnole s’engage à satisfaire dans un délai d’un mois. Passé celui-ci, que se passe-t-il ? Rien ! Le citoyen devra considérer sa demande comme refusée, la nouvelle loi n’obligeant pas l’administration à lui répondre. Il lui faudra alors saisir le Consejo de la Transparencia (Conseil de la Transparence) pour obtenir satisfaction. Un procédé qui risque d’en décourager plus d’un…

Lire la Suite →