Archives de Tag: archives ouvertes

4 recommandations en lien avec les publications scientifiques du Conseil Scientifique du CNRS

1. Recommandation sur les moyens du partage des données scientifiques
Le Conseil scientifique a organisé, avec la DIST, un séminaire sur la donnée scientifique partageable le 11 octobre 2017. Il rappelle que l’accès ouvert aux données et aux publications est essentiel et ouvre d’immenses perspectives. Ce développement d’un accès efficace et pertinent aux données de la recherche, respectueux des spécificités disciplinaires mais restant ouvert à la transdisciplinarité, suppose la mise en place ou le développement de structures IST dédiées à toutes les échelles territoriales, tant au niveau de l’organisme que de chaque Institut.
L’existence et le financement de telles infrastructures, pour permettre à la France d’être au niveau des pays comparables, doivent être pérennes et ne peuvent dépendre des seuls appels d’offre*.
En outre, le rôle essentiel des chercheur.se.s, documentalistes, informaticien.ne.s qui œuvrent de concert sur ces questions, dans ces infrastructures ou dans les unités de recherche, doit être clairement identifié par l’organisme, afin de permettre des recrutements adaptés, et reconnu en termes de carrières. Cela passe en particulier :
– pour les chercheur.se.s, par une prise en compte de ces tâches dans le cadre des évaluations de leur activité par les sections du comité national et dans la perspective des promotions ;
– pour les documentalistes et les informaticien.ne.s, par une identification claire (dans les fiches métiers) de filières de catégorie A pour le traitement de données scientifiques, le développement d’applicatifs à haute valeur ajoutée, ou encore la gestion des questions de confidentialité des données.
Le développement de réseaux de métiers autour des données scientifiques, et de discussions entre ingénieur.e.s, technicien.ne.s et chercheur.se.s autour des questions de métadonnées, est également à encourager.
* L’INIST, le CCSD, Huma-Num, Mathdoc, Progedo, le CDS et bien d’autres illustrent diversement ces mérites de la pérennité et de la stabilité.

2. Recommandation sur les discussions internationales autour du droit d’auteur
Le Conseil scientifique du CNRS se réjouit que la question des exceptions au droit d’auteur destinées à faciliter la circulation des résultats scientifiques et des publications ait été abordée dans le cadre de discussions sur l’évolution du droit d’auteur qui ont lieu autour de la Commission européenne et de l’Office mondial de la propriété intellectuelle (OMPI).
Au regard des informations dont il dispose sur le contenu de ces discussions, il s’inquiète cependant d’évolutions du droit, prévues pour lutter contre certains abus des « géants du web », mais qui pourraient menacer les activités de recherche (en matière de fouille de texte et de données (FTD), d’accès aux archives ouvertes, voire de droit de citation).
Le Conseil scientifique invite le CNRS et le ministère chargé de la Recherche à défendre fermement les besoins de la recherche scientifique dans ces discussions, en lien avec leurs homologues d’autres pays.
En matière de FTD, il appelle par ailleurs de ses vœux la publication prochaine du décret d’application prévu par la Loi pour une République numérique.
3. Recommandation sur l’auto-archivage des publications scientifiques
Le Conseil scientifique du CNRS avait appelé de ses vœux l’article de la Loi pour une République numérique qui établit la possibilité pour les personnels de recherche de diffuser en ligne leurs articles issus de recherches financées majoritairement sur fonds publics, quels que soient les contrats signés avec les éditeurs, après un délai d’« embargo » de six mois ou un an, selon les disciplines. Tout en soulignant que cet article n’établit aucune obligation en la matière, le Conseil appelle les personnels de recherche à se saisir de la possibilité qui leur est ainsi offerte d’améliorer la diffusion de leurs travaux et à faire usage des différentes « archives ouvertes » mises à leur disposition. Il appelle également le CNRS à encourager le dépôt en archives ouvertes et leur consultation.
4. Recommandation sur les évolutions de l’édition scientifique
Le Conseil scientifique a pris connaissance avec intérêt de l’« appel de Jussieu »*, récemment signé par le CNRS.
La prise en compte des positions des personnels de recherche est essentielle dans les débats en cours sur les objectifs et les nouveaux modèles possibles de l’édition scientifique. Dans une optique de « bibliodiversité », il est important de ne pas aboutir à un modèle économique unique. En particulier, le modèle « auteur-payeur » pose de réels problèmes d’utilisation des fonds publics et d’inégalités entre équipes. Le CNRS doit continuer à être une force de proposition dans ce domaine, en soutenant les innovations techniques et éditoriales qui respectent deux exigences : d’une part, faciliter et minimiser le coût de l’accès aux publications scientifiques ; d’autre part, maintenir l’évaluation par les pairs de la production scientifique, sans a priori et dans le respect de la diversité des communautés scientifiques.

 

Publicités

journée d’étude consacrée à l’open access et aux nouvelles formes de publication scientifique

Le jeudi 8 décembre prochain aura lieu l’inauguration officielle du nouveau portail HAL de l’Université Paris Nanterre.

hal-nanterreA cette occasion, vous êtes invités à une journée d’étude consacrée à l’open access et aux nouvelles formes de publication scientifique.

Cette journée abordera des thématiques telles que la nouvelle Loi pour une République numérique et ses conséquences sur le droit d’auteur, les deux voies de l’open access (voie dorée et auto-archivage) et les réseaux sociaux de la recherche, la mise en place d’une politique institutionnelle favorable à l’open access à Liège ou des expériences originales de publication scientifique innovante, sans oublier des moments d’échange sur les pratiques des chercheurs de Nanterre et un élargissement vers le partage des données de la recherche.

La journée d’étude se tiendra de 9h à 17h, dans le bâtiment S, amphithéâtre S2. La participation est gratuite, mais l’inscription nécessaire (ne vous étonnez pas de ne pas recevoir de confirmation au moment de votre inscription, celle-ci est bel et bien prise en compte. Si besoin, une attestation de présence vous sera remise le jour même).

Vous pourrez retrouver le programme détaillé de la journée, ainsi que les biographies des intervenants et toutes les informations pratiques nécessaires, sur : http://openaccess.u-paris10.fr.

N’enterrez pas les archives ouvertes !

« Dans ce billet de juillet dernier, « Let IR RIP » (en gros, « Ci-gisent les archives ouvertes institutionnelles »), Eric Van de Velde explique pourquoi, pour lui, les AO sont finies (il se concentre sur les AO d’établissements) :… »

Source : N’enterrez pas les archives ouvertes !

Partage des données de la recherche : quels impacts ?

Paris, 29 septembre 2016

Modèles scientifiques, évaluation, services, compétences…

« Les URFIST (Unités Régionales de Formation à l’Information Scientifique et Technique) organisent régulièrement depuis 2002 une « journée nationale d’étude » (JNE). En 2014 le thème d’étude retenu concernait les différentes formes de publication de la recherche et les modes de légitimation ou d’évaluation associés.

L’objectif de l’édition 2016 s’inscrit dans la continuité de la précédente : les données de la recherche (DR) constituent en effet une modalité relativement nouvelle de la publication des travaux, mais également de publicisation des données qui en sont le fondement. Ces Data sous-jacentes sont aussi concernées par le phénomène de l’Open Access dans la mesure où leurs conditions d’accessibilité et de réutilisation, permettent à la connaissance d’avancer, et à l’innovation d’émerger… »

Pour en savoir plus, voir sur le site officiel de la journée

Une explication ludique de l’open access

Dans une vidéo ludique et pleine d’humour, le Lab’ UA d’Angers présente le mouvement de l’Open Access.

Cela vous prendra 3 minutes 30 pour la visionner, il vous suffit de cliquer sur l’image !

c’est par ici : http://openarchiv.hypotheses.org/3443

Le « libre accès » ou « Open access »

Voici une page qui résume ce que sont une Archive ouverte et le « libre accès » avec ses questions juridiques. On y parle aussi, dans ce dossier didactique sur Formadoct de ce que sont les revues en « libre accès » .

Bonne lecture !!

HAL en 2014 : quelques chiffres | Le blog du CCSD

 

 Le CCSD (Centre pour la Communication Scientifique Directe) met à jour ses informations de production de son serveur d’archives ouvertes HAL pour l’année 2014. Cette année 2014 a vu naître HAL v3, ce qui impacte les résultats.

HAL_en_2014

Quelques chiffres en guise de bilan de l’activité dans HAL pour 2014 :

On compte 47 965 dépôts avec texte intégral, tous types de publications confondus.

Curated from Oh My Little Data HAL en 2014 : quelques chiffres | Le blog du CCSD

 

Le portail d’archives ouvertes HAL-Rennes 1 : interview de Laurent Jonchère, en charge du portail

Depuis presque dix ans, je suis correspondante pour HAL, serveur français d’archives ouvertes, au sein d’un laboratoire de Géologie de l’Université de Rennes 1 et du CNRS. Ce laboratoire, Géosciences-Rennes, a été pionnier dans ce domaine, avec la création de HAL-INSU, en collaboration avec DocPl@nets, le réseau des professionnels de l’information de l’Institut National des Sciences de l’Univers. Depuis 2011, cette Université a fait de la visibilité de sa recherche sur l’Internet un chantier prioritaire. Un chargé de mission « Archives Ouvertes » a donc été nommé, et un vrai réseau de correspondants HAL constitué, au sein de l’Université. Ce chargé de mission, que j’interviewe aujourd’hui, est Laurent Jonchère, du Service Commun de la Documentation de Rennes 1. Il est l’administrateur de HAL-Rennes1.

Lire la Suite →

HAL v3. Tout nouveau, tout beau ?

cropped-oa-badges.jpgsource : http://ciatblogs.cgiar.org/knowledgemanagement/open-access-essentials/

Créé par le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD), le serveur d’archives ouvertes HAL fédère désormais les portails de grandes institutions de recherche et d’enseignement français : INRIA, BRGM, Instituts du CNRS (ex : HAL-INSU), Universités (ex : HAL-rennes 1), etc.  Au sein de ces portails, des collections sont gérées par des référents, qui sont souvent, comme moi, des professionnels de l’Information Scientifique et Technique (IST).  Ces collections regroupent les productions des laboratoires, équipes de recherche, revues, etc. Très fréquemment, une personne est missionnée au sein d’une structure de recherche, non seulement comme référent de collection, mais aussi pour alimenter HAL avec l’ensemble des productions bibliographiques de ladite structure, et les auteurs ne s’en préoccupent pas. C’est le cas à Géosciences-Rennes, le laboratoire dont je suis membre. Je suis responsable de la visibilité de la production scientifique de l’ensemble du laboratoire dans HAL. Lire la Suite →