Archives de l’Auteur Vincent Rappeneau| Documentaliste Politiques publiques

Le Big Data en quelques dates (timeline)

Publicités

Dataviz-Vincent RAPPENEAU

Infographie réalisée avec infogr.am

//e.infogr.am/rejets_de_polluants_dans_leau_par_les_principaux_emetteurs_industriels_france

Nuage de tags réalisé avec Tagxedo

Tagxedo

Un nuage de tags réalisé à partir du premier billet de mon blog.

Des magistrats algériens formés à l’usage du numérique

C’est avec la volonté de rendre plus performant l’appareil judiciaire algérien que le Conseil de la nation a adopté, le 7 janvier, la loi de modernisation de la justice. Plus de cinq mille magistrats algériens vont ainsi être formés à l’usage du numérique.

Lire la Suite →

Un panorama de l’ouverture des données en Afrique

Le site internet de l’hebdomadaire Jeune Afrique publiait, il y a quelques jours, un article intitulé L’Afrique a-t-elle entamé sa révolution « open data » ? Le journaliste Mathieu Olivier y proposait une revue intéressante et très complète des politiques d’ouverture des données sur le continent.

Lire la Suite →

Les premiers pas de l’open data en Afrique

Les politiques d’ouverture de données ne concernent pas seulement les pays de l’hémisphère nord. Le continent africain en fournit deux preuves : la création d’une Direction des systèmes d’information de l’État en Tunisie ; l’initiative « Open data du Burkina » au Burkina Faso.

opendata afrique

Carte de l’Afrique selon le classement Open Data Index 2014. La couleur indique le score open data de chaque pays (du rouge au vert = de 0 à 100 ; blanc = pas de données) – ©OKF/2014

Lire la Suite →

Le « Portail de la Transparence » espagnol ne convainc pas

L’Espagne est le tout dernier pays européen à se doter d’une loi sur la transparence de la vie publique et l’accès à l’information. Attendue depuis une décennie (les débats ont commencé dès 2004), la voici enfin adoptée dans le tumulte des nombreux scandales de corruption qui ont ébranlé le gouvernement de Mariano Rajoy.

Transparencia.gob.es, tel est le nom du Portail de la Transparence qui met en ligne 500 000 documents, parmi lesquels des jeux de données informant sur le salaire des ministres et hauts fonctionnaires ou encore les subventions versées aux partis politiques. Possibilité est également offerte aux citoyens d’adresser une demande en ligne pour obtenir des informations supplémentaires, une curiosité que l’administration espagnole s’engage à satisfaire dans un délai d’un mois. Passé celui-ci, que se passe-t-il ? Rien ! Le citoyen devra considérer sa demande comme refusée, la nouvelle loi n’obligeant pas l’administration à lui répondre. Il lui faudra alors saisir le Consejo de la Transparencia (Conseil de la Transparence) pour obtenir satisfaction. Un procédé qui risque d’en décourager plus d’un…

Lire la Suite →

Open data international

Pixabay/geralt/CC

Qu’a fait le président Barack Obama dès son tout premier jour de travail à la Maison Blanche ? Il a mis en branle le projet Open Governement Initiative ! Cette directive, qui a lancé la machine administrative américaine dans la concrétisation d’idées aussi excitantes que celles portées par l’open data, est, en effet, datée du 20 janvier 2009, jour de prise de fonction du 44e président des États-Unis.

Voilà pour le mythe. La réalité déçoit souvent les idéaux, surtout quand il s’agit de politique, mais force est de constater que la philosophie même de l’open data s’est exportée outre-Atlantique et dans le monde entier, bien qu’évidemment à des degrés divers. Les gouvernements démocratiques, poussés par la société civile, sont contraints d’ouvrir grandes les portes des palais et d’éventer ce qui, il y a quelques années, portait encore le sceau du secret (ou tout du moins ce sur quoi on faisait montre d’une complaisante « opacité »). Lire la Suite →