Application de La Directive INSPIRE sur les données environnementales à l’ORE H+

Je travaille au CNRS dans une unité où se trouve un ORE (Observatoire de Recherches en Environnement). Mes collègues recueillent beaucoup de données géoréférencées, qui sont concernées par la Directive européenne INSPIRE de 2007, qui fait obligation à l’autorité publique de mettre à dispositions ses jeux de données environnementales.

h+-logoAujourd’hui, j’interviewe Annick Battais, informaticienne en charge de l’ORE H+ (http://hplus.ore.fr/).

Isabelle Dubigeon : Qu’est-ce que l’ORE H+ ? Et quel est son but ?

Annick Battais : H+ est un réseau international de suivi hydrogéologique de sites expérimentaux. La base de données de cet ORE permet d’entreposer les données issues d’expérimentations en hydrogéologie, et les chroniques de mesures en temps et profondeur sur 6 sites : en France (Ploemeur, Larzac, Guidel et le lsbb situé dans le Pays Apt), en Espagne (Majorque), et deux sites en Inde (Maheshwaram et Choutuppal). Les équipes de recherche assurent le suivi de données piézométriques (niveaux d’eau), chimiques ou géophysiques dans les forages. Sur les sites, sont récupérées d’autres données liées au site lui-même (données météo, mesures de débit dans les rivières …)

Isabelle dubigeon : La Directive INSPIRE a été transposée en droit français en 2010. Elle vous demande de libérer les données environnementales. Les jeux de données sont ils vraiment accessibles ? Et de quelle façon ?

Annick Battais : Oui, ils le sont. Il faut juste demander un mot de passe, et signer une charte, faisant obligation de citer H+ en cas d’exploitation des données. Ce sont des données brutes (relevées par des capteurs) et interprétées (calculées). Les premières données remontent à 1990. Globalement, cela reste confidentiel ; nous avons des demandes de bureaux d’études, et de chercheurs. Actuellement, les données sont disponibles à travers une base de données Postgres/Postgis. Nous construisons des passerelles pour permettre à des outils de partage de données (comme geoserver) de pouvoir accéder à nos données de façon transparente pour l’utilisateur et être interopérable avec d’autres portails (Institut Géographique National IGN, Bureau de Recherches Géologiques et Minières BRGM).

Isabelle dubigeon : Les métadonnées sont-elles bien renseignées ?

Annick Battais : Il y a des métadonnées pour chaque site géographique. Il manque à l’heure actuelle celles qui concernent les jeux de données eux-mêmes. Nous lançons une politique active dans ce domaine : Par exemple, tout doctorant ou étudiant, dont le travail porte sur des données de l’ORE H+, ou qui en recueille, devra renseigner les métadonnées correspondantes, avant de quitter le laboratoire.

Isabelle Dubigeon : Quels sont les freins à la libéralisation totale des données ?

Annick Battais : C’est vrai que toutes nos données ne sont pas accessibles, ou, plus précisément, le seront avec retard, par rapport à leur date de recueil. Les chercheurs veulent pouvoir publier le résultat de leurs travaux AVANT diffusion des données. Ce, afin de garder la primeur de leurs découvertes. Par ailleurs, il y a des impératifs de sécurité, le manque de personnel, …

Cependant, les incitations sont là : en particulier, le financement par les deniers publics. Les financeurs demandent à voir le résultat en termes de données téléchargeables.

Je travaille depuis déjà 3 ans sur le sujet ; l’évolution est là, inéluctable. La Directive INSPIRE n’a fait qu’accélérer le processus.

Isabelle DUBIGEON | Documentaliste scientifique et technique

 

Pour en savoir plus sur la Directive INSPIRE sur les données environnementales, c’est par ici

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :