Vous avez dit « Open Science » ?

La recherche scientifique publique contribue aux progrès et au bien-être de nos sociétés. A ce titre, c’est un « bien commun de la connaissance » dont les résultats, financés par les deniers publics, doivent être accessibles, pour une libre ré-exploitation, dans le respect du droit de la propriété intellectuelle, en particulier le droit moral. Appartiennent déjà au domaine public général, « les informations ne relevant pas du droit d’auteur : données, informations publiques, méthodes, concepts, découvertes et théorèmes mathématiques » (cf. : Hervé Le Crosnier, Conférence sur les biens communs à Rennes, juin 2014).

Par ailleurs, parmi les productions du domaine scientifique, on trouve en particulier les publications et les données, appartenant au domaine public. Les brevets, issus de la recherche appliquée ne relevant pas dudit domaine. Or, depuis déjà quelques années, des scientifiques, des économistes, des politiques et de simples citoyens militent pour une « science ouverte », avec un libre accès aux résultats de la recherche scientifique financée par les deniers publics. En particulier, le mouvement de l’accès ouvert ou open access, a pour corolaire une profonde modification du modèle éditorial scientifique traditionnel, avec la fin du monopole exercé par les grandes société commerciales dont le fonds de commerce est l’édition scientifique.Lancé par des scientifiques en 2002 par l’initiative de Budapest, ce mouvement a fait tache d’huile, se répandant hors de la sphère purement scientifique, pour atteindre les grandes institutions de recherche et d’enseignement, avec la création d' »archives ouvertes », où les auteurs et professionnels de l’information peuvent déposer les références et le texte intégral dans de gigantesques dépôts, pour y être en accès libre. (dans les limites des politiques éditoriales des revues scientifiques traditionnelles, sociétés commerciales ou sociétés savantes, qui évoluent). Cet accès libre aux résultats de la recherche scientifique s’inscrit plus largement dans le mouvement en faveur, de l’open data (données publiques ouvertes), « des logiciels libres, des licences « creatives commons » et des ressources éducatives libres ». (cf. Hervé Le Crosnier).

L’objet de ma contribution à ce blog est de partager mon regard de professionnelle de l’information scientifique et technique sur ces sujets. A venir, des billets sur l’open access, les droits des auteurs et des laboratoires ou institutions qui les emploient et où la recherche est effectuée, la libéralisation des données scientifiques, La directive INSPIRE sur les données environnementales, etc.

A très bientôt, donc.

Isabelle D. | Documentaliste Scientifique et Technique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :