Le Conseil d’État autorise la CNIL à ignorer le RGPD

« Le Conseil d’État a rejeté la demande de la Quadrature du Net contre la CNIL en matière de consentement au dépôt de cookie. En sous-titre, le Conseil d’État pourrait désavouer la CNIL dans son rôle de protectrice des libertés, réservant ce rôle aux seuls juges judiciaires.

Ce revirement historique s’inscrit dans une série de démissions opérées ces derniers mois par la CNIL. Il est urgent d’exiger collectivement que celle-ci redevienne ce pour quoi elle a été créée : pour nous défendre du fichage d’entreprises et de l’État. »

Lire sur le site de la Quadrature du Net

Réutilisation des informations publiques et respect des données personnelles

 » La libre réutilisation des informations publiques par toute personne, aménagée par deux directives successives et par la loi sur l’accès aux documents administratifs modifiée, aujourd’hui codifiée dans le Code des relations entre le public et l’administration, présente l’écueil de la présence de données à caractère personnel. Il convient donc de trouver les solutions pratiques pour respecter l’équilibre entre ces deux droits : celui du respect des données personnelles et celui de la libre réutilisation et republication des informations publiques. Le Code précité aménage ces règles. « 

Un guide commun CNIL – CADA

Les fiches et articles de la Cnil sur l’open data

A lire sur le site de notre source : Les Infostratèges

Journées Nationales pour la Science Ouverte « De la stratégie à l’action »

« Lundi 18 et mardi 19 novembre prochain, se tiendra à Paris la deuxième édition des journées nationales pour la science ouverte « De la stratégie à l’action », accueillie par le centre international de conférences de Sorbonne université.

Après une année de mise en œuvre du Plan national pour la science ouverte, ces journées sont l’occasion de revenir sur les actions menées par le Comité pour la science ouverte durant sa première année de fonctionnement, sur l’engagement de la France dans le mouvement européen et international de la science ouverte, et de mettre en perspective les réalisations récentes et les projets en cours. »

Les inscriptions sont ouvertes sur https://jnso2019.sciencesconf.org/registration

les publications déposées dans HAL qui apparaitront dans votre fiche CRAC

Quelles sont les publications déposées dans HAL qui apparaitront dans votre fiche CRAC cette année ? Faites-le test

Le compte-rendu annuel d’activité (CRAC) est bien connu du chercheur CNRS : c’est un résumé des points forts de ses activités de recherche et des différentes activités liées à son métier. Pour la liste de ses publications, le formulaire CRAC est automatiquement alimenté par les dépôts HAL (références bibliographiques et dépôts avec fichier).

Le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD) vous propose une interface pour tester quelles sont vos publications déposées dans HAL qui correspondent à la prochaine campagne CRAC (2018-2019).

A lire sur le blog du CCSD

semaine Data SHS organisée par la MSH-LSE

Traiter et analyser des données en sciences humaines et sociales

Semaine de présentations et ateliers méthodologiques organisée par la MSH Lyon St-Etienne dans le cadre de l’événement national proposé par la TGIR Progedo

Du 9 au 13 décembre 2019

A la MSH Lyon S-Etienne, 14 av. Berthelot, Lyon 7e

Et retransmission de certains séances à St-Etienne (campus Tréfilerie)

>> Programme détaillé, affiche et informations pratiques : https://www.msh-lse.fr/evenements/semaine-data-shs

Tweet : https://twitter.com/mshlyon/status/1182604166759440384

Contexte et objectifs

Dans le cadre de sa plateforme universitaire de données PANELS, la MSH Lyon St-Etienne organise du 9 au 13 décembre 2019 une semaine « Data SHS », qui aura pour thématique générale « Traiter et analyser des données en sciences humaines et sociales ». Cette semaine, inscrite dans le plan national de formations de la TGIR Progedo, propose une série d’ateliers pratiques et méthodologiques d’initiation aux méthodes de traitement et d’analyse de données en sciences humaines et sociales.

Ces ateliers ont un double objectif : présenter en détails les fondements théoriques des méthodes d’analyse et de représentation de données SHS et expliciter les moyens de leur mise en œuvre pratique. Le but est de permettre aux participants d’adapter ces méthodes à leurs propres travaux, de façon la plus autonome possible. Ils seront basés, autant que faire se peut, sur des logiciels libres (ex : R, Qgis).

Public : ces ateliers s’adressent aux chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens, ainsi qu’aux doctorants, des laboratoires SHS du site Lyon St-Etienne.

Programme

Lundi 9 décembre 2019

Méthodes et pratiques pour produire des données originales en SHS

Module 1 – Création de données quantitatives à partir de textes : une application à l’étude du comportement des pourvoyeurs d’information

Module 2 – Analyser notre paysage informationnel à l’aide d’outils d’intelligence artificielle

Module 3 – Récolte automatique de données du web

Conférence – Méthodes et pratiques des enquêtes internationales

L’importance de la méthodologie pour la qualité de la comparaison dans les enquêtes internationales

Mardi 10 décembre 2019

Plan de gestion de données en SHS (méthodes, enjeux et RGPD)

Module 1 – Créer et gérer son plan de gestion de données

Module 2 – Appliquer le RGDP dans la recherche, c’est (pas) si compliqué ?

Mercredi 11 décembre 2019

La cartographie et l’analyse spatiale appliquées aux SHS

Module 1 – Initiation au logiciel SIG QGIS (système d’information géographique)

Module 2 – Analyser l’espace, entre statistique et cartographie

Grandes enquêtes internationales et bases de données quantitatives – TGIR Progedo

Module 1 – L’enquête European Values Study, une grande tradition de recherche sociologique et politologique

Module 2 – Analyses et usages des données sur les valeurs politiques dans les enquêtes European Values Study

Jeudi 12 décembre 2019

Des données images et sons en SHS : de la production à la valorisation

Module 1 – Exemples de recherches utilisant les données numériques images et sons

Module 2 – Ateliers pratiques et démonstrations d’outils et logiciels pour les données images et sons

Conférence – Les jeudis de l’axe Société et humanités numériques

Enjeux éthiques associés à l’introduction de l’intelligence artificielle. Exemple de l’application de l’IA au domaine juridique

Vendredi 13 décembre 2019

Enjeux et pratiques de l’analyse textuelle en SHS

Module 1 – Le Vrai débat – rendre lisibles les données d’un corpus d’intelligence collective, approche méthodologique

Module 2 – Lexicométrie et textométrie appliquées à l’analyse de corpus en SHS. L’exemple d’une étude en géographie sur la médiatisation des barrages hydroélectriques

>> Programme détaillé, affiche et informations pratiques : https://www.msh-lse.fr/evenements/semaine-data-shs

Si vous êtes intéressés par un atelier, le mieux est de s’inscrire. Un mail sera envoyé à partir de 25/11 pour vous indiquer si votre candidature sera retenue ou pas.

Tweet :  https://twitter.com/mshlyon/status/1182604166759440384

C’est ouvert en priorité à la communauté scientifique SHS de Lyon et St-Etienne et nous ouvrirons ensuite en fonction des places disponibles et des désistements.

Save the date : Open Access Week 2019 à Lyon

Dans le cadre de l’Open Access Week, le groupe de travail de l’Université de Lyon organise le mardi 5 novembre prochain une journée de conférences et ateliers autour de la Science ouverte.

La thématique sera consacrée à  «Savoir ouvert, ouvert pour qui ?»

Cette journée se déroulera à la Bibliothèque Pierre et Marie Curie, Amphithéâtre Emilie du Châtelet, Campus de la Doua (Villeurbanne)
Mardi 5 novembre, 9h-12h30 /14h00 – 16h30

Les trois interventions prévues dans la matinée permettront d’évoquer le public de cette science ouverte, une initiative de science participative et le témoignage de publication d’un chercheur.

L’après-midi se déroulera sous forme d’ateliers :

  • 14h-15h30 : Présentation d’OCDHal/(Salle de créativité 202-203)Patricia Reynier GIPSA-lab, UGA
  • 14:00 – 15:30 : Les jeux ; cadre et apport théorique et pratique sur les nouveautés en jeux /Guillemette Trognot, INSA de Lyon
  • 15:30 – 16:30 : Les idées reçues autour des données de la recherche : Kakemono’sprint (Salle de créativité 202-203)
  • 15:30 – 16:30 : Retour d’expérience des actions de formation, du Halathon,… à l’INSA Lyon (Salle TD201)Claire Viennois, Solenne Monteil, INSA de Lyon.

Pour consulter le programme plus complet et vous inscrire : https://oawlyon2019.sciencesconf.org/program

code.etalab.gouv.fr : les codes sources de logiciels publiés par des organismes publics

Etalab lance aujourd’hui code.etalab.gouv.fr, un site permettant de parcourir la liste des codes sources publiés par des organismes publics.

En mai 2018, la DINSIC a lancé la politique de contribution de l’État aux logiciels libres qui énonce deux principes forts :

  1. Les agents publics qui le souhaitent peuvent librement contribuer à des logiciels libres existants, ils sont encouragés à le faire avec leur adresse professionnelle.
  2. Les organismes publics doivent publier les codes sources des logiciels qu’ils développent ou font développer, ces codes sources sont considérés depuis la loi pour une République numérique comme des « documents administratifs » et sont soumis aux mêmes obligations que les bases de données.

Comment trouver les codes sources aujourd’hui ouverts par l’administration ?

Pour le savoir suivez ce lien qui vous mènera sur ETALAB

Enquête sur les politiques des organismes de financement en faveur de la science ouverte

Le  rapport Insights into European research funder Open policies and practices présente les résultats d’une enquête menée auprès des organismes de financement de la recherche européens. Il s’agissait pour SPARC Europe de connaitre leurs politiques, leurs pratiques et leurs incitations vis-à-vis du libre accès aux publications et de l’ouverture des données. À travers cette enquête, l’objectif de SPARC Europe est d’amener ces organismes à : augmenter leur soutien à la science ouverte et promouvoir l’ouverture des résultats des recherches qu’ils contribuent à financer.

L’enquête a recueilli les réponses de 62 bailleurs de fonds de 29 pays européens. Sur cette base, SPARC Europe émet cinq recommandations à lire sur le site de notre source : Ouvrir la science

Plan de gestion de données – Recommandations à l’ANR

2019 Notes du Comité  » Dans cette note, le Comité pour la science ouverte émet 15 recommandations à l’Agence nationale de la recherche dans la mise en place d’un plan de gestion des données. Le comité attire l’attention sur l’adoption d’une démarche progressive qui favoriserait une adhésion des communautés et une meilleure adaptation à l’évolution des pratiques.  » Télécharger

Projet d’accord Elsevier-Couperin : quelle proportion de postprints en Open Access au bout de 2 ans ?

« Les conditions d’abonnement à la base ScienceDirect d’Elsevier pour 2019-2022 ont été renégociées par le consortium Couperin et l’accord de principe émanant de Couperin adressé à Elsevier a été dévoilé le 16 avril 2019. Cet accord inclut notamment une diminution de 13% sur le prix d’abonnement et une remise de 25% sur les frais de publication en accès ouvert (APC). 
Il inclut aussi un volet “Green Open Access” assez intriguant ; en effet le postprint (manuscrit auteur accepté) des chercheurs des institutions abonnées à ScienceDirect sera mis à disposition automatiquement en streaming par Elsevier au bout de 12 mois sur ScienceDirect, puis, sans que l’on sache comment, au bout de 24 mois sur HAL ou une autre archive ouverte. Le projet d’accord indique en effet : “Les fichiers seront fournis au format PDF et intégrés à une dark archive et pourront être ouverts publiquement et exposés 24 mois après la date de publication.” 

Les professionnels de l’IST en charge de torturer convaincre les chercheurs et leur faire déposer leurs full-texts dans HAL sont évidemment inquiets et craignent que cela ne décourage définitivement les auteurs de faire eux-mêmes leurs dépôts, et ce bien avant 24 mois, comme la Loi pour une République Numérique les autorise à le faire (6 mois ou 12 mois après publication). Le CCSD aussi s’inquiète de cette clause (et de toutes les autres d’ailleurs) dans un communiqué envoyé à Couperin et diffusé le 30 mai 2019 sur la liste CasuHAL (accès Renater Universalistes).

Ce qui nous interpelle ici c’est que les postprints mis à disposition dans HAL, plus précisément dans la dark archive, ne seraient que ceux “d’auteurs de correspondance des institutions de l’ESR français”.
Les négociateurs d’une part, Elsevier d’autre part, ont dû calculer quelle proportion d’articles cela représente. Comme nous n’avons pas l’information, nous avons tenté de faire le calcul nous-mêmes, avec les moyens à notre disposition. C’est un peu long… »

A lire sur Carnet’IST